Retour en haut de la page

Éco-rénovation : comment rendre les copropriétés plus éco-responsables ?

Publié 04.11.2021

Parce qu’il y a urgence à agir pour le climat, les pouvoirs publics ont mis en place des aides cumulables visant à encourager les copropriétés à engager des travaux d’éco-rénovation. Quelles sont-elles ? Et comment vaincre les réticences des copropriétaires ? Réponses avec Pierre Evrard, chargé de mission Rénovation énergétique de la FNAIM.

img_breeam-green-building

Pour lutter contre le dérèglement climatique et parvenir à l’objectif fixé de neutralité carbone en 2050, le gouvernement a lancé en 2017 un grand plan de rénovation énergétique, qui doit mobiliser 14 milliards d’euros jusqu’à 2022. Ce plan a été complété en 2021 par la loi Climat et Résilience, qui met en place un certain nombre de restrictions pour contraindre les copropriétaires à agir :

  • l’interdiction progressive à la location des logements classés G (2025), puis F (2028), puis E (2034),
  • l’exigence pour certains bâtiments de faire réaliser un diagnostic de performance énergétique (DPE) avant 2026,
  • l’obligation, à partir de 2023*, de mettre en place un plan pluriannuel de travaux pour les copropriétés de plus de 15 ans.

Outre l’aspect réglementaire, la rénovation énergétique peut également s’avérer avantageuse pour plusieurs équipements. Par exemple, moderniser un ascenseur peut permettre de réaliser jusqu’à 70 % d’économies d’énergie. Les solutions de modernisations peuvent aller de la simple installation de lumières LED à l’installation d’un ascenseur entièrement neuf doté d’une technologie de régénération de l’énergie.

*L’obligation de plan pluriannuel entrera en vigueur en 3 temps :

  • au 1er janvier 2023 pour les copropriétés comprenant plus de 200 lots à usage de logements, de bureaux ou de commerce ;
  • au 1er janvier 2024 pour les copropriétés en comprenant entre 51 et 200 ;
  • au 1er janvier 2025 pour les copropriétés comprenant moins de 51 lots.

Un dispositif d’aides cumulables pour inciter à l’éco-rénovation

Pierre Evrard, chargé de mission développement durable et rénovation énergétique à la FNAIM
Pierre Evrard, chargé de mission développement durable et rénovation énergétique à la FNAIM

Améliorer le score énergétique de son logement n’est pas réservé aux copropriétaires d’une passoire thermique. La loi met en place un dispositif d’aides financières pour toutes les copropriétés, qui peuvent ainsi bénéficier d’un accompagnement dans la réalisation de leurs travaux de rénovation énergétique. Un principe cardinal : plus la performance du logement est améliorée, plus le financement du projet est important.

Au premier rang de ces aides, MaPrimeRénov’ Copropriétés qui prend en charge 25 % du prix du devis plafonné sur un bouquet de travaux destinés à un gain énergétique d'au moins 35 %. « Cette aide prend en compte les travaux sur les parties communes et les travaux d’intérêt commun sur les parties privatives, à l’exception du système de chauffage », résume Pierre Evrard, chargé de mission développement durable et rénovation énergétique à la FNAIM. « Cela signifie qu’on peut par exemple prendre en compte les fenêtres qui ont un intérêt commun même si elles sont dans les parties privatives. »

Qui plus est, MaPrimeRénov’ Copropriétés est cumulable avec les aides versées au titre des Certificats d’Économies d’Énergie (CEE), les aides des collectivités, l’éco-prêt à taux zéro collectif et individuel, la TVA réduite à 5,5 % sur les travaux d’économie d’énergie et les aides d’Action logement.

« On arrive enfin, en 2021, à une convergence des aides et des dispositifs publics », conclut Pierre Evrard.

Des réticences à l’éco-rénovation encore fréquentes

Pourtant, de nombreux freins subsistent : « La décision de travaux suppose l’adhésion d’une majorité de copropriétaires aux profils variés et aux intérêts distincts. C’est une véritable France miniature à l’échelle d’un immeuble qu’il faut arriver à convaincre. Engager des travaux d’éco-rénovation ne va jamais de soi », explique Pierre Evrard.

En cause : le coût élevé et le fort risque perçu par la copropriété. Souvent, des travaux comme le remplacement d’une chaudière collective sont engagés alors que l’immeuble nécessiterait une rénovation énergétique en profondeur. « On se rend compte que quand on travaille sur l’enveloppe, la toiture, la façade, on gagne en énergie, en qualité de vie et bien-être, ce qui est fondamental », explique Pierre Evrard. « Malheureusement, c’est le plus souvent un stimulus externe, par exemple une obligation ou un problème, qui est encore le déclencheur des travaux », déplore-t-il.

Le rôle clé du syndic dans l’éco-rénovation

Pour vaincre la réticence des copropriétaires, le syndic va jouer un rôle clé : « C’est lui qui va faire le lien entre les différents intervenants et proposer une synthèse cohérente au syndicat de copropriété. Son rôle est celui d’un accompagnateur », précise Pierre Evrard.

« L’accompagnement humain, technique et financier, doit se faire main dans la main avec le syndicat. La méthode du rapport de force, façon House of Cards, n’est pas de mon point de vue la bonne solution. Il faut convaincre les récalcitrants en leur exposant les bénéfices escomptés. »

« Mais attention aussi aux copropriétaires trop zélés qui peuvent effrayer les autres copropriétaires. En matière d’éco-rénovation, tout est question d’équilibre » , prévient-il. Amener au consensus cette famille souvent désunie qu’est la copropriété, voilà un autre des enjeux clés de l’éco-rénovation dans lequel le syndic a une place déterminante.

ENTREPRENDRE DES TRAVAUX DE RENOVATION ENERGETIQUE, D’ACCORD, MAIS POUR QUELS BENEFICES ?

  • Gagner en confort de vie
  • Baisser les charges et la facture énergétique
  • Augmenter la valeur de son bien
  • Lutter contre le réchauffement climatique
  • Se dégager des perspectives de rendement locatif

Comment KONE peut vous accompagner à obtenir les certifications de construction écologique

Cookies

KONE et ses partenaires utilisent des cookies pour optimiser la fonctionnalité du site et vous offrir la meilleure expérience possible lors de votre navigation. Votre consentement à l’utilisation de cookies non strictement nécessaires est libre et peut être modifié à tout moment. Si vous cliquez sur « continuer sans accepter », seuls les cookies obligatoires qui permettent au site de fonctionner correctement seront collectés.

Vous pouvez également consulter notre Déclaration de confidentialité.

WELCOME TO KONE!

Are you interested in KONE as a corporate business or a career opportunity?

Corporate site

Would you like to find out more about the solutions available in your area, including the local contact information, on your respective KONE website?

Your suggested website is

United States

Visitez le site web du pays