Back to top

ATTENTION ! HACKERS EN ACTION

« L'ascenseur qui lit dans vos pensées » pourrait bien passer de la fiction à la réalité si le concept « d'ascenseur télépathique » de Streamr, utilisant de gros volumes de données pour améliorer les flux de personnes, commence à prendre forme. Après tout, cette idée a remporté le premier prix lors du premier hackathon de KONE...

Des représentants de géants de l'industrie, tels qu'IBM et ABB, ont échangé des idées avec les dirigeants de startups. Pendant ce temps là, les 15 équipes en compétition commençaient à travailler. Cet événement de trois jours a été une sorte de boîte de Pétri, où l'innovation théorique pouvait se développer dans un environnement pratique.

« J'irai jusqu'à dire que l'hackathon s'est passé encore mieux que je ne l'imaginais », déclare Samu Salmelin, Chef du service R&D Services & Solutions de KONE, au sujet de l’événement qui s'est tenu à Hyvinkää , au centre People Flow de KONE en mars dernier.

« Il y a tellement de nouveaux domaines qui participent à la révolution numérique », ajoute-t-il. « Nous ne pouvons pas tout avoir en interne, c'est la raison pour laquelle ces hackathons sont une telle tribune », conclut M. Salmelin.

LES DÉFIS CLÉS

L'une des principales tâches consistait à trouver de nouvelles façons d'améliorer l'expérience de l'utilisateur final. Nos hackers devaient également réfléchir à la façon de faciliter la vie des ingénieurs de service et des chefs de chantier et, en général, à la façon de rendre un bâtiment plus « intelligent ».

Streamr, basée à Helsinki, faisait partie des entreprises en compétition qui ont réfléchi au type de données qui émanaient des ascenseurs. « Des données différentes ont des qualités différentes », nous dit Juuso Takalainen, de Streamr. « En les combinant, vous obtenez une image d'ensemble bien plus intéressante que les données d'origine », ajoute-t-il

Avec les bons réglages, cette « image d'ensemble » est devenue un concept, celui de l'ascenseur télépathique, capable par exemple de « deviner » où un résident d'un immeuble veut se rendre, avant même d'avoir appuyé sur le bouton. « L'ascenseur télépathique était l'une de ces idées folles qui semblait la plus réalisable », ajoute Juuso Takalainen.

ARRONDIR LES ANGLES

Caution! Hackers at work - Judges
À LA RECHERCHE D'UNE IDÉE RÉALISABLE

Réalisable est un mot-clé. C'est la raison pour laquelle les entreprises en compétition, au deuxième jour, ont déjà pu obtenir un retour sur leur premier fourmillement d'idées. « Les sessions étaient organisées de façon à s'assurer que personne ne courait dans la mauvaise direction et que les idées allaient réellement apporter des améliorations aux utilisateurs et gestionnaires de bâtiments, tout en facilitant le travail quotidien des techniciens », indique M. Salmelin.

Les idées géniales sont une chose, les idées réalisables en sont une toute autre. L'effervescence au sujet de « l'Internet des objets » (IoT) en est un parfait exemple : on en parle de plus en plus, mais très peu d'idées concrètes ou faciles à commercialiser en sont sorties. Streamr souhaite contribuer à changer cela.

« Faire entrer et sortir des données puis en faire quelque chose de raisonnable : c'est ce que l'IoT devrait réaliser, mais tandis que le concept promet beaucoup, il doit encore faire ses preuves », ajoute Juuso Takalainen. « Peut-être que l'ascenseur télépathique sera la prochaine grande percée dans le secteur des ascenseurs ».

UNE FINALE PALPITANTE

Caution! Hackers at work - Winner
15 ÉQUIPES ONT CONCOURU POUR LE TITRE LORS DU HACKATHON KONE

Au troisième jour, KONE a annoncé les 5 finalistes, et Samu Salmelin indique que KONE souhaite poursuivre le dialogue avec eux car ils ont présenté des idées solides pour l'avenir. C'est finalement Streamr, grâce à son idée « réellement étonnante », qui l'a emporté.

« C'est une idée unique, qui améliorera le People Flow, présente une réelle valeur commerciale et surtout qui est réalisable », indique Samu Salmelin. En surfant sur le succès de ce premier hackathon, il est prévu d'organiser des compétitions similaires sur les marchés KONE à forte croissance, en Inde et en Chine.

« La nouveauté est le point essentiel d'un hackathon », ajoute Samu Salmelin. « Si vous cherchiez une solution spécifique, vous embaucheriez un consultant. Un hackathon vous permet de résoudre les problèmes avant même que les gens s'aperçoivent qu'il y en a », déclare-t-il.

  • 65 équipes de hackers se sont inscrites pour participer à la compétition.
  • 15 équipes, composées pour certaines d'étudiants à l'université ou de dirigeants de startups existantes, ont été retenues pour l'évènement de trois jours.
  • Les programmeurs utilisaient des API KONE sur IBM.

Partagez, envoyez, imprimez cette page